Hola de Kicking Horse

Quand j’ai vu un café léger à la pharmacie j’étais assez surpris.

Je n’ai pas acheté avant de m’assurer que Kicking Horse était un torréfacteur qui était réel. J’ai appris qu’ils étaient canadien. Bonus! Ce n’est pas le seul torréfacteur de la Colombie-Britannique que je connais et je suis agréablement surpris à chaque fois.

Quand je suis retourné, le café était à prix réduit et il était certain que je n’allais pas manquer cette chance.

La description du café est très générique et comique mais ça ne dit pas les notes que je dois chercher quand je déguste. Comme je ne suis pas très bon avec les saveurs et les fragrances c’est difficile de dire ce que ça goûte. Je peux dire que je l’aime et que j’apprécie chaque tasse. J’ai une grande préférence pour les cafés léger et ce n’est pas démenti avec celui-ci.

Il faut aussi dire que j’ai dû m’ajuster à quelques reprises pour faire mon espresso comme il faut. Il fallait que les grains soient moulus un peu plus gros et que je presse moins fort pour permettre à la machine à espresso de produire plus facilement.

Je suis vraiment content d’avoir essayé ce café et je vais en acheter à nouveau.

Publicités

Chemex à la maison et au travail

Comme j’ai dit dans mon dernier article, je me suis procuré une cafetière et les filtres chemex pour me faire ce type de café à la maison.

Malgré le fait que nous avions eu une journée très chargé, aussitôt arrivé à la maison j’ai tout déballé pour me faire un café chemex immédiatement. Mon côté petit garçon qui vient d’avoir un nouveau jouet.

J’ai lu attentivement les instructions sur le site officiel de chemex et j’ai fait mon premier café avec des grains éthiopien ygarcheffe de la brûlerie Rousseau de Québec. Un café doux et plein de saveur comme je m’y attendais.

Après ce grand succès je voulais tout amener au travail pour le partager avec quelques collègues.

Ma tendre moitié a accepté d’aller me chercher du grain péruvien chez Bridgehead pour que j’aille le meilleur café possible. Une fois sur place un des acheteurs lui a recommendé du grain de l’Équateur pour avoir un meilleur café chemex.

Avec tout mon équipement et les deux cafés je me suis installé dans la cuisine de l’étage pour faire du bon café.

La réaction de certains était comique parce que pour eux c’était trop  de travail pour avoir un café. La facilité de la machine Keurig étaient plus attrayante que de prendre la chance d’essayer quelque chose de différent.

Ceux qui avaient un peu de patience on apprécié grandement et on préféré le café de l’Équateur à celui du Pérou. Je préfère le café péruvien mais il est trop léger pour le goût de mes collègues.

Je vais devoir refaire l’expérience au travail avec d’autres café pour voir si les opinions sont maléables.

Grain péruvien

J’ai acheté des grains de café chez Bridgehead il y a quelques semaines après avoir goûté à un café chemex. Deux personnes dans différents café avaient dit qu’il s’agissait d’un super bon café et je me suis laissé convaincre par leur marketing. Sans regret!

J’aime beaucoup plus les cafés légers parce que je trouve plus facile de bien goûter les subtilités et c’est pourquoi celui-ci est un excellent café pour moi. Je dois avouer que je ne me rappelle pas d’avoir eu un café péruvien aussi bon. Est-ce que le torréfaction est meilleure chez Bridgehead que les autres que j’ai essayé? Probablement!  Est-ce le fait que le grain viens d’une seule culture? Je pense que ça aide à l’uniformité de la saveur.

La seule problématique c’est que si j’en veux d’autre je vais devoir prier les dieux du café qu’il en reste encore parce qu’il n’y en a qu’un seul lot.

 

Sidamo de la Brûlerie Rousseau de Québec

J’ai visité notre bureau de Québec en début d’année et j’ai adoré leur café.

J’ai fait quelques commentaires depuis que je voulais avoir des grains de la brûlerie qu’il utilisait au bureau et cette semaine j’ai eu la chance d’en recevoir. Je ne sais pas ce que ça va me coûter pour le transport mais un collègue à ramener un sac de grains de café.

C’est du café éthiopien Sidamo de la Brûlerie Rousseau. Gabriel m’a dit que je devrais trouver des notes de terre et de noisette.

Comme j’avais de la visite samedi matin j’ai fait du « french press », de l’aeropress et de l’espresso.

Je trouve le goût des « french press » trop différent pour m’y habituer et ce n’est vraiment pas la même saveur qui en ressort. Il y a un côté plus âcre qui m’empêche de vraiment l’apprécier.

En aeropress, c’était déjà bien meilleur. Ça s’approche plus d’un americano et j’ai trouvé plus facile d’en goûter les vraies saveurs. Comme les grains sont grillés plus légèrement c’est plus doux et je pouvais y retrouver le petit côté de noisette.

Comme mon type de café préféré c’est l’espresso c’est avec ma petite tasse que je me suis retrouvé au paradis. Je pouvais goûter la pleine saveur de ce café et c’était tellement plus délicieux que les autres grains que j’ai utilisé cette semaine.

Pour être juste, je suis passé de grains semi corsés où je trouve que le côté brûlé et amer ressort trop à un grain plus léger où il est possible de déguster toute la saveur du café. Dans mon cas c’est de cette façon que je peux vraiment voir la différence et apprécier la nouvelle saveur.

J’ai pris deux autres espressos cet avant-midi et je suis toujours en amour. Je n’ai pas l’impression que mon 600g va durer très longtemps.