Volume et le poids

J’ai remarqué que certains cafés avaient une densité différente de celle des autres. Une marge suffisante que j’ai commencé à me poser la question sur cette idée que je dois extraire le double d’espresso de la quantité de grains moulus.

Mon premier défi vient du fait que j’ai une machine Delonghi qui a une quantité fixe d’eau qui est utilisé à chaque fois que je pèse sur le bouton d’un simple espresso. Très commode que ce soit mesuré d’avance pour moi mais ça complique soudainement mes mesures de grains à moudre.

Je me suis aussi aperçu de cette différence entre le sac de café éthiopien et celui du café brésilien. Les deux sacs sont de 340g mais la quantité de café éthiopien est vraiment plus grande. Le sac se referme à peine après en avoir moulu. Il y avait amplement d’espace dans le sac de café brésilien.

Donc la généralité qui dit d’extraire le double d’espresso du poids des grains moulus est un peu fausse et mérite à chaque café une interprétation différente. Dans mon cas la quantité peut varier entre 13g et 15g et ça remplie mon porta-filtre complètement.

J’aimerais avoir le goût suffisament développé pour me permettre de savourer la différence que ça fait entre 13g et 15g du même café qui donne toujours 30g d’espresso. Le défi c’est que je n’ai pas le bon équipement pour faire ces tests et je ne suis pas certain d’être capable de goûter la différence.

Je vais devoir lire plus pour voir si d’autres personnes parlent de cette différence de densité et comment elle affecte les différents cafés.

Quand faire un espresso est un passe-temp

Après avoir écouté James Hoffmann parlé de la meilleure machine à espresso pour la maison, j’ai réalisé que j’avais un passe-temps et que je devais me l’admettre. On se sent beaucoup mieux une fois qu’on admet certaines choses et ça nous permet de passer à la vitesse grand V. Je suis un peu plus raisonnable donc je vais dire que je tente de passer au prochain niveau tout en respectant mes moyens et surtout mon temps.

James Hoffmann explique que pour lui c’est raisonnable de payer le service d’avoir un bon espresso comparativement au temps que ça demande de faire un bon espresso à la maison et je suis d’accord. Dans mon cas, les endroits qui font de bons espresso sont plutôt loin (30 minutes de voiture) et donc c’est plus logique pour moi de le faire à la maison.

Il faut aussi admettre que ça demande beaucoup de temps de faire un bon espresso et que ce n’est pas juste 2 minutes. Les solutions rapides ne sont pas satisfaisantes.

J’ai réalisé que je devais aussi prendre le temps de bien mesurer les quantités ainsi que les temps d’extractions pour comprendre quand un certain café est meilleur en espresso. Je gardais déjà note de la grosseur de la mouture et de la quantité de départ mais il y a quelques variables de plus à vérifier. Toutes ces mesures s’appliquent à l’équipement utilisé et quand on change une pièce de notre équipement il faut aussi prendre le temps de re-tester et re-valider.

J’aime les excellents espresso et pour en avoir chez moi il va falloir que je prennes le temps de faire les choses au meilleur de mes connaissances.

Demeurer curieux en lisant, écoutant, regardant et expérimentant vont faire partie de ce passe-temps qu’est de faire des espresso à la maison.

Microlot du Brésil chez Equator

Après avoir fait des espresso (espressi?) avec des cafés moyens pendant plusieurs semaines je dois avouer que le bonheur de boire un aussi bon café est apprécié comme rarement j’ai apprécié du bon café.

J’ai pourtant fait des espresso avec un café Colombien que j’aime et que j’ai utilisé à plusieurs reprises mais cette fois-ci je ne goûte pas ce que j’ai aimé de celui-ci.

Ce nouveau café brésilien est aussi une belle exception à ma règle que le goût change du début à la fin d’une sac. Le goût est demeuré excellent pour tous les cafés et espresso dégusté avec ces grains.

Je crois que la fragrance à la mouture du café aide beaucoup à se préparer à un bon espresso. Habituellement je sens moins bien le matin mais avec celui-ci, mon nez était alerte et heureux à toutes les tasses.

Je suis triste que le premier sac soit tout dégusté et je vais devoir vérifier si je peux en commander d’autre avant que ce lot soit tout vendus.

Marley Coffee

Je crois que c’est la première fois que j’essaie un café éthiopien torréfié brun parce que habituellement j’essaie une torréfaction légère.

Je dois avouer que j’étais un peu méfiant du nom de Marley sur l’emballage parce que j’ai l’impression que c’est une marque qui n’est utilisé que pour des fin de marketing et de remplir les coffres d’une famille. J’ai acheté des écouteurs Marley et ce ne fut pas une bonne expérience.

Disons que l’équipe de marketing s’en est donné à coeur joie sur l’emballage pour vendre la légende. je n’ai pas ressenti plus d’amour dans mon coeur parce que j’ai bu ce café. Il y a aussi le fait intéressant que la Jamaïque est un pays avec un café fort intéressant mais que celui-ci vient de l’Éthiopie. J’imagine que la marque est ouverte sur le monde et ne veut pas se limiter à son origine.

Les grains me semblaient un peu foncé pour être une torréfaction brune et je trouvais la fragrance un peu particulière. Je ne sais pas si c’est parce qu’un gaz a été utilisé pour remplir le sac ou si c’est le CO2 qui est ressorti des grains. Je ne pouvais pas bien sentir  le café dans le sac, j’ai du mettre les grains dans mon moulin pour pouvoir mieux le sentir.

Je l’ai essayé à quelques reprises et avec différentes quantités d’eau pour voir si ça faisait une différence. Je me suis permis de le prendre plus chaud et de lui donner le temps de refroidir légèrement pour voir si ça aussi ferait une différence.

Malheureusement je ne peux goûter que le café légèrement plus foncé que ce que j’aime. Les notes de fruits qui sont notées sur l’emballage ne me sont jamais apparu dans la tasse. Je crois que pour faire des lattes et des cappuccinos se serait un bon café mais pour un espresso pur ce n’est pas le meilleur.

Je suis content de l’avoir essayé mais je ne chercherais pas à en acheter de nouveau.

Café du Péru – Luis Chinchay

Ça fait trop longtemps que j’ai ce café dans mon tiroir et c’est enfin le temps d’y goûter. Je savais que ce café allait être bon parce qu’il vient d’une ferme en particulier et que Bridgehead ne fait ça que pour les très bons cafés. Comme il vient du Péru je sais qu’il y a encore plus de chance que je l’aime parce qu’ils ont un goût plus léger.

Je ne suis pas le meilleur goûteur parce que j’ai toujours de la difficulté à identifier les saveurs qui sont dans les cafés. Les belles descriptions qui sont sur les sacs de café me torturent à toutes les fois parce que j’essaie vraiment de trouver les saveurs décrites et que je n’y arrive jamais.

Dans le cas de ce café, je peux goûter le fruité parce qu’il y a un petit goût de sucré dans mon espresso. Le café est léger pour moi parce que je peux facilement le goûter et qu’il n’y a pas de goût du brûlé. On oublie l’histoire de melon d’eau et de pomme séchée parce que je n’ai aucun idée ce que ça doit donner dans un café.

Je pense que ça donnerais un excellent V60 et je vais probablement l’essayer dans les prochains jours.

En espresso, c’est délicieux!

Café du Vermont

C’est toujours intéressant d’aller dans les Costco d’ailleurs parce qu’ils offrent des produits complètement différents.

Je n’avais pas vu ce café offert dans aucun des endroits où nous sommes arrêtés pendant la fin de semaine. La curiosité m’a rapidement convaincu de l’acheter pour l’essayer à la maison.

La définition de médium est pas mal plus près de ce que je considèrerais comme foncé.

Comme je ne suis pas un grand amateur des cafés foncés je ne réussis pas à vraiment l’aimer. J’ai essayé en aéropress et en chemex mais ce n’est toujours pas un café que j’aime.

Je vais par contre admettre que le crema de mes espresso est très beau avec ce café. C’est un effet secondaire des cafés plus foncés, le crema a du caractère. Des lignes foncées qui contrastent avec le plus pâle. De toute beauté!

Je vais continuer de chercher des cafés brûlés plus légèrement.

Mt Comfort Coffee

Quand nous sommes allés au Vermont, il y a un mois, nous avons ramassé du café du Pérou qui avait été torréfié par Mt Comfort Coffee.

Je l’ai essayé à plusieurs reprises en espresso et cette fin de semaine en chemex. C’est un bon café que j’aime bien malgré qu’il est un petit plus amer que ce que j’aime vraiment. La fragrance quand je le mouline est superbe et je pense que ça joue un petit tour quand on essaie de le boire. Il est un peu plus corcé qu’on s’y attend.

Je l’ai trouvé un peu plus doux en chemex, ce qui est la norme quand on le compare à un espresso. Par contre ma copine l’a trouvé un peu plus amer que ce qu’elle aime.

Donc un bon café que j’achèterais de nouveau mais il n’est pas le préféré de ce dernier voyage.

Hola de Kicking Horse

Quand j’ai vu un café léger à la pharmacie j’étais assez surpris.

Je n’ai pas acheté avant de m’assurer que Kicking Horse était un torréfacteur qui était réel. J’ai appris qu’ils étaient canadien. Bonus! Ce n’est pas le seul torréfacteur de la Colombie-Britannique que je connais et je suis agréablement surpris à chaque fois.

Quand je suis retourné, le café était à prix réduit et il était certain que je n’allais pas manquer cette chance.

La description du café est très générique et comique mais ça ne dit pas les notes que je dois chercher quand je déguste. Comme je ne suis pas très bon avec les saveurs et les fragrances c’est difficile de dire ce que ça goûte. Je peux dire que je l’aime et que j’apprécie chaque tasse. J’ai une grande préférence pour les cafés léger et ce n’est pas démenti avec celui-ci.

Il faut aussi dire que j’ai dû m’ajuster à quelques reprises pour faire mon espresso comme il faut. Il fallait que les grains soient moulus un peu plus gros et que je presse moins fort pour permettre à la machine à espresso de produire plus facilement.

Je suis vraiment content d’avoir essayé ce café et je vais en acheter à nouveau.

Chemex à la maison et au travail

Comme j’ai dit dans mon dernier article, je me suis procuré une cafetière et les filtres chemex pour me faire ce type de café à la maison.

Malgré le fait que nous avions eu une journée très chargé, aussitôt arrivé à la maison j’ai tout déballé pour me faire un café chemex immédiatement. Mon côté petit garçon qui vient d’avoir un nouveau jouet.

J’ai lu attentivement les instructions sur le site officiel de chemex et j’ai fait mon premier café avec des grains éthiopien ygarcheffe de la brûlerie Rousseau de Québec. Un café doux et plein de saveur comme je m’y attendais.

Après ce grand succès je voulais tout amener au travail pour le partager avec quelques collègues.

Ma tendre moitié a accepté d’aller me chercher du grain péruvien chez Bridgehead pour que j’aille le meilleur café possible. Une fois sur place un des acheteurs lui a recommendé du grain de l’Équateur pour avoir un meilleur café chemex.

Avec tout mon équipement et les deux cafés je me suis installé dans la cuisine de l’étage pour faire du bon café.

La réaction de certains était comique parce que pour eux c’était trop  de travail pour avoir un café. La facilité de la machine Keurig étaient plus attrayante que de prendre la chance d’essayer quelque chose de différent.

Ceux qui avaient un peu de patience on apprécié grandement et on préféré le café de l’Équateur à celui du Pérou. Je préfère le café péruvien mais il est trop léger pour le goût de mes collègues.

Je vais devoir refaire l’expérience au travail avec d’autres café pour voir si les opinions sont maléables.