Café du Péru par Level Ground Trading

J’ai acheté ce café parce qu’il y avait plusieurs origines de cette brûlerie qui était offert en vente. Je me suis laissé avoir par le prix mais comme je n’avais jamais essayé de café de cet endroit je pouvais me justifier.

Comme la plupart des cafés, il se présente bien et quand on ouvre le sac la fragrance du café te fait rêver d’un excellent café. Le grain est beau.

Par contre, une fois moulu, extrait en espresso ce café est un peu moyen. Il n’est pas mauvais mais il y a une certaine amertume qui m’a surpris d’une café du Pérou parce que j’ai été habitué à bien mieux. Le problème de comparer et d’avoir des attentes à cause d’expériences passées.

On a essayé ce café en V60, en americano et en espresso simple et double avec la même conclusion. Il est un peu trop amer.

C’est très personnel comme évaluation mais les autre notes ne semblent pas passer par dessus le côté amer et c’est dommage.

Je ne vais pas en recommander.

Gibson and Company

Nous sommes allés dans cet endroit à 3 reprises une semaine d’octobre et à chaque fois j’ai dégusté un excellent espresso. Ma copine a essayé des cafés filtres et ils étaient tout aussi très bons.

Il y a beaucoup plus que du café chez Gibson and Company. Il y a tout un menu pour y manger et il y a plusieurs vins et whiskies mais j’y suis allé pour essayer les cafés.

La première fois que nous y sommes allés nous avons manqués l’adresse et sommes revenus sur nos pas pour chercher la porte. C’est là que ma copine a remarqué l’affiche et que nous avons pris la petite allée entre les édifices pour nous rendre à la porte. C’est fascinant pour moi de voir cet accès dissimulé entre les édifices et si on ne cherchait pas cet endroit nous ne l’aurions pas découvert par accident.

Autre surprise qui se comprend facilement une fois qu’on y a été à quelques reprises c’est qu’il y a toujours des gens et que la place est presque toujours pleine. Peut-être y sommes-nous allés à des heures favorables mais il y avait toujours plein de clients. J’ai vu une entrevue se produire, plusieurs groupes d’ami(e)s et plusieurs personne y travailler avec leur laptop et même plusieurs qui y faisait des appels. C’est une place très active!

Les espresso que j’ai essayé ont tous été très bons et très intéressant. Des espressi corsés mais tellement délicieux. Les choix semblent changer au 2 jours et ça rend l’expérience encore plus intéressante parce qu’il va y avoir quelque chose de nouveau à essayer la prochaine fois qu’on s’y arrête.

Si j’ai la chance, il est certain que je vais y retourner pour voir ce qu’ils offrent pour un autre espresso.

Fuego

Nous avons visité ce café il y a quelques mois à Rochester et malgré la mauvaise expérience de la ville c’est définitivement l’une des bonnes places que nous avons visité.

J’avais eu la chance d’avoir un espresso éthiopien mais quand j’ai voulu acheté des grains de café, ils n’étaient pas disponible et donc j’ai acheté du café colombien. Je me disait que ça ne pouvait qu’être bon parce que l’expresso était délicieux.

Je dois avouer que quand j’ai essayé mon premier espresso avec ce café Colombien je n’était pas certain. Ça ne goûtait pas ce que je me rappelais des cafés Colombiens.

Ce n’est que ce matin que j’ai enfin eu la capacité de bien le goûter et j’ai reconnu le Colombien. Je trouve intéressant que j’ai eu besoin de 5-6 espresso avant de pouvoir y reconnaître ce goût. Je ne suis pas très bon pour identifier les goûts tel qu’ils sont décrits sur les emballages et si on me faisait faire des essaies de plusieurs café je ne pourrais probablement pas reconnaître lequel vient de quelle région ni les notes mais… Le café Colombien a un goût distinct et celui-là j’ai été capable de le reconnaître cette fois-ci.

Je vais parier que vers la fin des grains je ne serai pas capable de reconnaître ce goût parce que le goût change du début à la fin d’un sac. On verra et si j’y pense j’ajouterai un commentaire en temps et lieux.

Ce matin j’ai fait un espresso allongé et c’est peut-être ce qui a permis au petit côté Colombien de ressortir plus facilement. Il y a tellement de variables qui affectent les saveurs que c’est difficile de pouvoir précisément mettre le doigt dessus.

Toujours est-il que ce café est délicieux et que c’est une excellente façon de commencer l’année.

Malgré que je n’ai pas de désir de retourner à Rochester, si j’ai la chance de faire un détour je ferais un arrêt chez Fuego pour ramasser quelques sacs de grains de café. C’est très clair pour moi que ça vaut la peine et qu’ils font un excellent travail comme brûleur de café.

Creemore Coffee Studio

Ce matin où je suis tout excité d’aller essayer une nouvelle place.

Arrivé, je trouve un stationnement et je mets du change dans la machine pour réaliser que quelqu’un quitte le café mais en barrant la porte. Quoi?

J’ai soumis une correction dans Google Maps parce que ce petit café est fermé avec un message dans la porte qui dit merci à tous ceux qui les ont supportés.

Mon excitation est tombé un peu à plat. Dommage!

img_20191016_103905

Ashanti Coffee

Juste de l’autre côté de la rue où on a dégusté une excellente pizza.

Belle petite place avec un devanture moderne mais qui vous demande d’entrer par le côté et non par la porte d’en avant. Ça permet de voir la petite terrasse extérieure pour les jours où il fait un peu plus chaud.

Le comptoir de commande et de préparation est bien ordinaire et un peu trop chargé de toute sorte d’items de promotions mais ça se produit dans plusieurs petites entreprises.

Le café que ma copine a essayé initialement était complètement froid et après avoir demander celui qu’elle voulait, ils ont remplacé le thermos. C’est un peu dommage qu’ils ne surveillent pas leur café.

Mon espresso était un peu corsé mais tolérable. Il y avait une autre saveur que je ne peux décrire parce que le côté brûlé me volait toute mon attention.

Je me suis demandé si j’étais capable de tolérer le côté brûlé parce que nous étions l’après-midi et que je venais de manger une pizza avec un goût assez prononcé. C’est parfois difficile de bien juger des saveurs et des notes parce que je sais très bien que ce que j’ai mangé avant influence grandement ce que je goûte à un moment précis.

J’ai bien aimé l’espace où l’on s’asseoit pour déguster notre café. Il y a de bonnes explications du café Ashanti qui vient du Rwanda et qui est transporté par bateau jusqu’à Halifax pour arriver à Toronto par camions et y être rôti. C’est bon de comprendre la source de nos cafés.

De par la source du café j’ai l’impression que les notes que je ne pouvais détecter devaient être plus de noix ou de chocolats noirs.

Il y a un deuxième café Ashanti que nous avons vu mais que je n’ai pas pris le temps d’essayer à Thornbury et je pense que j’aurais bien aimé comparer les deux pour voir si j’aurais goûter la même chose et comment l’aménagement se comparait.

Café de Colombia Maria Rosa Oidor

Ça fait trop longtemps que j’attends pour déguster ce café que j’ai acheté il y a quelques mois. Je sais que c’est un sacrilège que d’attendre aussi longtemps parce que le café est passé sont meilleur.

Malgré ce fait, j’avais hâte de le faire en espresso parce que je savais qu’il y avait un côté sucré à ces grains de café. Ça donne un espresso complètement différent et j’aime bien essayer des cafés qui ne sont pas fait pour un espresso.

Comme je ne suis toujours pas expert avec les notes qui sont indiquées avec les grains de café, je ne goûte pas tout ce qui est inscrit. La note commune étant qu’il y a un goût sucré, je peux dire que je la goûte. Habituellement ce goût vient du fait que les grains ont été séchés avec le fruit du café et qu’ils n’ont pas été lavé mais dans ce cas il est clairement indiqué que ce café a été lavé. Je suis intrigué de comment ils ont réussi à donner ce côté sucré.

Je pense que la plupart des gens aimeraient ce café en chemex ou en café filtre. C’est un café qui se prête beaucoup mieux à ce type de café selon moi.

Malgré toutes ces réalités, je l’aime en espresso mais je suis le seul dans cette maison à penser ainsi.

Brûlerie Rousseau de Québec

J’ai eu la chance de boire du café des Brûleries Rousseau à plusieurs reprises pendant ces dernières années. Ce sont des collègues de travail de Québec qui me l’ont fait découvrir.

Les deux dernières fois j’ai acheté leur café classique et il est vraiment bon. Même si j’aime faire mon snob du café avec les grains de café d’origine unique d’une ferme, il faut parfois admettre que le mélange standard d’une brûlerie peut-être très bon.

Ce n’est pas un café avec un petit goût sucré parce qu’il a été séché en entier ou une autre technique unique. C’est tout simplement un très bon café avec un bon goût léger et sans amertume de café.

La prochaine fois que je suis à Québec, je vais aller m’en chercher un autre sac parce que tout le monde dans notre maisonnée l’aime bien. C’est un tour de force d’être apprécié d’autant de bouches fines.

Café du Péru – Luis Chinchay

Ça fait trop longtemps que j’ai ce café dans mon tiroir et c’est enfin le temps d’y goûter. Je savais que ce café allait être bon parce qu’il vient d’une ferme en particulier et que Bridgehead ne fait ça que pour les très bons cafés. Comme il vient du Péru je sais qu’il y a encore plus de chance que je l’aime parce qu’ils ont un goût plus léger.

Je ne suis pas le meilleur goûteur parce que j’ai toujours de la difficulté à identifier les saveurs qui sont dans les cafés. Les belles descriptions qui sont sur les sacs de café me torturent à toutes les fois parce que j’essaie vraiment de trouver les saveurs décrites et que je n’y arrive jamais.

Dans le cas de ce café, je peux goûter le fruité parce qu’il y a un petit goût de sucré dans mon espresso. Le café est léger pour moi parce que je peux facilement le goûter et qu’il n’y a pas de goût du brûlé. On oublie l’histoire de melon d’eau et de pomme séchée parce que je n’ai aucun idée ce que ça doit donner dans un café.

Je pense que ça donnerais un excellent V60 et je vais probablement l’essayer dans les prochains jours.

En espresso, c’est délicieux!

Un autre espresso à Rochester

Le dimanche matin avant les activités prévues nous avons été essayé deux autre cafés.

La différence dans le voisinage à quelques coins de rue d’où nous étions était assez phénoménale. Le quartier où nous sommes allés était tellement plus propre et entretenus que je me croyais dans une autre ville complètement.

L’espresso était vraiment bon chez Java’s Café et malgré le fait que la place était plutôt tranquille je pouvais facilement imaginer à quel point ça pouvait être très occupé.

Un très bon espresso. C’est un détail anodin mais quand il te donne une cuillière tu sais qu’il comprenne comment on doit servir les espresso. Il ne manquait qu’un petit verre d’eau pétillante pour être parfait.

La sélection de café est intéressante.

L’art qui est partout dans le café rend cet endroit très intéressant. Une grande variété d’œuvres et de style.J

J’adore les tables fait de vieux bois inégales qui les rendent unique. C’est aussi très intéressant ces grandes tables qui nous permettent de s’asseoir avec d’autres gens et d’avoir de petites conversations inattendues.

Ma question à chaque place que je visite est de savoir si j’aimerais ce café dans mon voisinage. Quand je peux répondre que mon budget serait en sérieux risque d’équilibre si je pouvait y marcher à tous les jours c’est que c’est un très bon café.

C’est toujours un plaisir de découvrir un café comme celui-ci.

Café NoGo

Comme je viens de terminer mon café de Bridgehead, j’ai décidé d’essayer le café de NoGo en espresso.

Je trouve que la mention de « Médium » n’est jamais vraiment la même d’une brûlerie à une autre et donc celui-ci me semble plus prêt de léger.

Ça donne un excellent résultat en espresso pour moi parce que les notes ressortent mieux que s’il avait été plus corsé.

Délicieux et je vais définitivement devoir aller m’en chercher d’autre et essayer leur autres cafés.

Est-ce que le milieux de l’avant-midi peut bien arriver que j’aille m’en faire un autre.