Brûlerie Rousseau de Québec

J’ai eu la chance de boire du café des Brûleries Rousseau à plusieurs reprises pendant ces dernières années. Ce sont des collègues de travail de Québec qui me l’ont fait découvrir.

Les deux dernières fois j’ai acheté leur café classique et il est vraiment bon. Même si j’aime faire mon snob du café avec les grains de café d’origine unique d’une ferme, il faut parfois admettre que le mélange standard d’une brûlerie peut-être très bon.

Ce n’est pas un café avec un petit goût sucré parce qu’il a été séché en entier ou une autre technique unique. C’est tout simplement un très bon café avec un bon goût léger et sans amertume de café.

La prochaine fois que je suis à Québec, je vais aller m’en chercher un autre sac parce que tout le monde dans notre maisonnée l’aime bien. C’est un tour de force d’être apprécié d’autant de bouches fines.

Café du Péru – Luis Chinchay

Ça fait trop longtemps que j’ai ce café dans mon tiroir et c’est enfin le temps d’y goûter. Je savais que ce café allait être bon parce qu’il vient d’une ferme en particulier et que Bridgehead ne fait ça que pour les très bons cafés. Comme il vient du Péru je sais qu’il y a encore plus de chance que je l’aime parce qu’ils ont un goût plus léger.

Je ne suis pas le meilleur goûteur parce que j’ai toujours de la difficulté à identifier les saveurs qui sont dans les cafés. Les belles descriptions qui sont sur les sacs de café me torturent à toutes les fois parce que j’essaie vraiment de trouver les saveurs décrites et que je n’y arrive jamais.

Dans le cas de ce café, je peux goûter le fruité parce qu’il y a un petit goût de sucré dans mon espresso. Le café est léger pour moi parce que je peux facilement le goûter et qu’il n’y a pas de goût du brûlé. On oublie l’histoire de melon d’eau et de pomme séchée parce que je n’ai aucun idée ce que ça doit donner dans un café.

Je pense que ça donnerais un excellent V60 et je vais probablement l’essayer dans les prochains jours.

En espresso, c’est délicieux!